La migraine est un type de mal de tête chronique, pulsatile et le plus souvent unilatéral. Elle affecte 10 à 20 % de la population, le plus souvent des femmes. Elle est souvent accompagnée de complications, telles que nausées, photophobie, sensibilité aux sons et odeurs.

D’un point de vue médicale, trois types de médicaments sont indiqués :

  1. Les triptans : ce sont des molécules qui déclenchent une puissante vasoconstriction au niveau des vaisseaux sanguins du cerveau, soulageant ainsi la crise migraineuse. Le danger est que cette action touche les vaisseaux du coeur ; c’est pourquoi ils sont formellement contrindiqués aux patients cardiaques.

  2. Les dérivés de l’ergot du seigle : ce sont également des molécules vasoconstrictrices. Attention : en 2013, la revue Prescrire a émis une mise en garde sur ces molécules, relevant un «rapport bénéfice/risque le plus souvent défavorable»*.

  3. Les anti-inflammatoires non-stéroïdiens (ibuprofen®) : leur action est non-spécifique, mais permet de diminuer la douleur ressentie lors de la crise.  Ils s’accompagnent parfois de problèmes gastriques.

On le voit, aucun de ces médicaments n’est une panacée. Devant la nécessité de trouver des alternatives efficaces et mieux tolérées, des chercheurs iraniens se sont tournés vers la médecine traditionnelle de leur pays, qui utilise la matricaire (Matricaria chammomila L.) pour soigner la migraine. Les anciens utilisaient des préparation qu’ils buvaient, ou qu’ils appliquaient directement sur la peau, au niveau des tempes.

En 2014**, ces chercheurs ont proposé une explication quant à l’action de cette huile essentielle sur la migraine. Elle serait due à ses deux composés principaux (des sesquiterpènes) : le chamazulène (qui lui donne sa couleur bleutée) et le bisabolol (dont l’action anti-inflammatoire est mise à profit dans le stick à lèvres Dermophil indien®, et dans de nombreuses autres préparations cosmétiques).

Voici leurs conclusions :

  1. La matricaire s’oppose à la production de monoxyde d’azote (NO), une substance qui crée une vasodilatation cérébrale, et qui stimule la sensation douloureuse.

  2. Elle a une action anti-inflammatoire, comme pourrait l’avoir l’ibuprofen®, sans ses effets négatifs.

  3. Elle a un effet neuro-protecteur, ce qui favorise une bonne santé des neurones. Or la dégénérescence de neurones est soupçonnée de jouer un rôle dans la crise migraineuse.

De plus, ils préconisent de diluer les HE dans de l’huile végétale de sésame, qui contient de la sésamine, une molécule ayant également une action anti-inflammatoire et analgésique. Ainsi, l’huile végétale n’est pas qu’un excipient : elle joue également un rôle actif dans le traitement de la migraine.

On le voit, la matricaire agit sur de nombreuses causes potentielles de la migraine, sans générer d’effets négatifs. En association avec la menthe poivrée et le basilic, deux autres huiles essentielles classiques dans les migraines, on dispose d’un outil puissant pour dépasser la crise !

* http://www.prescrire.org/Fr/3/31/48342/0/NewsDetails.aspx

** Arman Zargaran, Afshin Borhani-Haghighi, Pouya Faridi, Saeid Daneshamouz, Gholamreza Kordafshari, Abdolali Mohagheghzadeh , Potential effect and mechanism of action of topical chamomile (Matricaria chammomila L.) oil on migraine headache: A medical hypothesis, Medical Hypotheses, 2014,  Pages 566-569

Migraine, l’huile essentielle de matricaire serait efficace : une étude explique comment !

2 avis sur « Migraine, l’huile essentielle de matricaire serait efficace : une étude explique comment ! »

  • 15/05/2020 à 07:34
    Permalien

    Bonjour, Article très intéressant
    Souffrant de fortes migraines, vos conseils seront pour moi une aide précieuse
    Quelle proportion la synergie HE MATRICARIA / MENTHE POIVRÉE /BASILIC
    J’ai bien noté que le support était l’HV de sésame.
    En application sur les tempes et le coup? la voute plantaire ?
    La synergie pourra-t-elle être ingérée?
    Quelle est l’utilisation la plus efficace et sa fréquence d’utilisation ?
    Merci bcp pour votre retour et félicitations pour vos articles tous plus intéressants les uns que les autres .
    Bonne journée

    Répondre
    • 22/06/2020 à 16:18
      Permalien

      Bonjour Sandrine,
      je n’avais pas vu avant votre message, désolé pour le (très) long délai dans ma réponse.
      J’espère que vos migraines vont mieux !
      Vous pouvez en effet :
      1) ingérer la formule, à raison de 2 gouttes du mélange 2 fois par jour, 5 jours sur 7 par exemple, pendant 1 mois.
      2) l’appliquer avec un rollot sur les tempes et la zone occipitale.
      Attention à bien vérifier les interactions médicamenteuses et contrindications des HE utilisées !

      Répondre

Répondre à FLORI SANDRINE Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *